Château de la nouvelle Donneterie (ISMH) - Neuillé-Pont-Pierre

Château de la nouvelle Donneterie (ISMH) - Neuillé-Pont-Pierre

Publié dans Monuments historiques

Château de la nouvelle Donneterie, Neuillé-Pont-Pierre, Indre-et-Loire

Inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques

Le 26 février 1878, Armand Moisant et son épouse achètent la terre et le vieux manoir de la Donneterie situés sur la commune de Neuillé-Pont-Pierre. L’acquisition comprend une maison de maître avec ses communs de maître, tours et douves, des bâtiments de ferme et une maison de fermier, plus de 93 hectares au total.

Le manoir, qui prendra le nom de « Vieille Donneterie » est converti en communs et est destiné à accueillir le régisseur du domaine.

Les propriétaires font alors construire à proximité, dans un parc nouvellement planté, un nouveau château du style de la première Renaissance, dans le goût d’Azay-le-Rideau, entre 1878 et 1889. Ils s’adressent à leur ami architecte Louis Charles Boileau, qui a travaillé avec Moisant et Eiffel sur le chantier du Bon Marché. Le parc du château est quant à lui dessiné par le paysagiste Joseph Laforcade, jardinier en chef des plantations de la ville de Paris.

Le domaine de la Donneterie est l’œuvre d’un seul homme, Armand Moisant, qui d’un domaine préexistant comprenant un simple manoir dans son parc a su créer à partir de 1876-1878 un vaste domaine de près de 2100 hectares comprenant un parc, sa pièce d’eau et ses fabriques, l’ancien manoir et un nouveau château, inspiré de l’architecture de la première Renaissance et intégrant tout le confort et le luxe qu’un homme moderne pouvait espérer à l’époque. Intéressé également par les recherches agronomiques et voulant prouver qu’il était possible d’exploiter rentablement un domaine agricole composé de terres médiocres avec les techniques modernes, hygiénistes et fonctionnelles, il dressa lui-même les plans et les dessins d’exécution des deux fermes modèles qu’il va construire.

Projet 

 Les travaux réalisés en 2015 ont concerné la restauration de la façade est de l’aile est :

  • Réfection des couvertures en ardoises
  • Restauration des parements pierre très altérés dans les parties hautes
  • La réfection des menuiseries extérieures des lucarnes

 Données générales

  • Lieu : Neuillé-Pont-Pierre, Indre-et-Loire
  • Inscrit ISMH
  • Réalisation : 2015
  • Maître d’ouvrage : Privé
  • Maîtrise d’œuvre : Martine Ramat architecte
  • Mission : Mission de base
  • Estimation des travaux : NC

Revenir aux références

Nos coordonnées

martine ramat - achitecte DPLG